Actualités immobilier: La Sonadac a relogé 1 100 familles en quatre mois ! (Jeudi, 06 Novembre 2014 00:00)
Actualités immobilier: Immobilier au Maroc : Le Verre à moitié plein (Mardi, 05 Août 2014 00:00)
Actualités immobilier: BTP : stabilité de la production au cours du 1er trimestre 2014 (Vendredi, 27 Juin 2014 00:00)
Actualités immobilier: Entrée en vigueur d’une nouvelle loi sur la location: Ce qu’il faut savoir (Mardi, 03 Juin 2014 00:00)
Actualités immobilier: Réduire le déficit en logements, priorité de Nabil Benabdellah en 2014 (Vendredi, 21 Février 2014 00:00)
Actualités immobilier: Haut standing : Prestigia s'impose par la taille de ses projets (Vendredi, 30 Août 2013 00:00)
connexion / Insrciption

Sécurité dans les chantiers : les nouvelles mesures auxquelles il faut se préparer

PDFImprimerEnvoyer

Securite-dans-les-chantiers-2014-03-20

Un projet de décret qui accompagne le futur code de la construction précise dans le détail un ensemble de règles de sécurité à observer dans les chantiers de construction n Aucune base de normes unifiées n’existe jusqu’à présent, ce qui limite les possibilités de contrôle.

Le ministère de l’habitat veut changer en profondeur le visage des chantiers de construction au Maroc. Il faut dire que ces usines à ciel ouvert, du fait des négligences dans leur gestion, font beaucoup de dégâts. Les statistiques du Bureau international du travail font état de plusieurs dizaines de milliers d’accidents par an dans le BTP, ce qui en fait le secteur le plus risqué au niveau national. Pour y remédier, le département de Nabil Benabdellah réserve une place importante à la sécurité sur les chantiers dans le Code de la construction toujours en cours de finalisation. A vrai dire, le code en lui-même dispose juste que «les principes de précaution et les règles de sécurité existantes sur un chantier doivent être respectés par tous les intervenants opérant sur un chantier de construction». Le détail des règles à proprement parler est en fait fourni dans un décret qui devrait être adopté successivement. Plutôt détaillé, celui-ci se veut une base pour la confection de règlements, manuels ou guides des mesures de protection à prévoir dans un chantier de construction. Sachant qu’à l’heure actuelle, il n’y a pas de base de normes communes pour les projets de construction, ce qui limite les possibilités de contrôle.
En matière de sécurité collective, le projet de décret impose par exemple que les baies situées à plus de deux mètres de hauteur doivent être protégées à l’aide d’un garde-corps muni d’une traverse intermédiaire et de plinthes. L’usage de filets de sécurité est également imposé pour former un hamac de réception.
Viennent ensuite les règles de sécurité individuelle comprenant les équipements antichute avec le montage d’échafaudages, entre autres. Aussi, pour tout travail suspendu, une ceinture de fixation doit être utilisée. De même, en cas de risque de chute, un harnais antichute doit être employé, selon les obligations du nouveau décret. Il va de soi que l’état de tous ces éléments (cordes, mousquetons, ceintures, harnais…) doit être vérifié régulièrement afin qu’ils soient remplacés en cas de détérioration.
Au registre des machines, la future réglementation dispose que le personnel n’utilise que celles pour lesquelles il est autorisé, que les réparations soient effectuées par des techniciens agréés et que les engins présentant des défauts ne soient pas utilisés. Le nouveau cadre va jusqu’à préciser des normes à respecter pendant les opérations de levage (veiller au bon état des chaînes, ne pas surcharger les palettes…). Des précautions d’emploi sont également déterminées pour les engins mobiles, à savoir que les personnes doivent s’éloigner de leur zone de circulation ou encore qu’ils ne doivent pas être utilisés pour transporter des personnes.

Des conduites à installer pour évacuer les gravats

Viennent ensuite un ensemble d’obligations touchant les moyens auxiliaires. Il s’agit notamment des échafaudages dont les plateformes de travail doivent présenter une largeur de travail d’au moins 60 cm, entre autres règles. Les échelles et les passerelles doivent également présenter une largeur minimale de 60 cm et comporter un revêtement antidérapant.
Le décret s’intéresse aussi aux outils manuels. Par exemple, une obligation en la matière est que les outils soient introduits dans une cartouchière attachée à la ceinture de chaque ouvrier à chaque fois que ces derniers se retrouvent sur une échelle ou un échafaudage.

Outre d’autres points de vigilance à respecter par rapport aux fosses dans les chantiers et lors de la manipulation des installations électriques, le projet de décret fixe encore des directives en matière d’ordre et de propreté au niveau des chantiers. Les matériaux doivent être entreposés dans les zones réservées et délimitées à cet effet. Autre point, pour évacuer les gravats, des conduites doivent être installées.

Il n’y a qu’à faire un tour dans les chantiers de construction pour voir que toutes ces règles, même si elles paraissent relever du bon sens même, sont aujourd’hui loin d’être respectées. C’est dire qu’il en faudrait des efforts, de la part du département de tutelle afin que les professionnels intègrent toutes ces mesures.


Source : lavieeco.com

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir